Arts contemplatifs

Le Centre Shambhala de Paris offre un espace de pratique, de recherche et d’enseignement des arts contemplatifs, ouvert aux artistes comme aux personnes qui n’ont pas de discipline artistique.

Son propos est de réveiller le regard que nous portons sur les expériences, ordinaires ou imprévisibles, qui se présentent ici, maintenant. 

Comment cultiver notre créativité dans notre expérience quotidienne et artistique ?
Comment développer un regard artistique dans notre vie de tous les jours, une curiosité et une appréciation du monde dit « ordinaire » ?
Comment libérer l’expérience artistique des enjeux de réussite personnelle et de reconnaissance sociale ; comment nous ouvrir à des possibilités d’expression et d’exploration neuves et authentiques, dégagées des préconceptions esthétiques et des références culturelles idéales ?

La pratique des arts contemplatifs nous propose d’aller à la rencontre du monde de nos perceptions, de notre rapport à l’espace, aux objets et aux autres avec simplicité et douceur.

Nalanda_feu_merLa pratique des arts contemplatifs cultive la liberté d’explorer ce qui surgit.

Lâcher prise sur nos tendances à vouloir maîtriser et répéter le connu, donner de la place à ce que nous sommes spontanément… se relier au monde de façon directe sans le filtre des nos concepts.
Nous libérer de l’agressivité, qu’elle soit tournée vers nous, lorsque nous doutons ou exigeons de nous-mêmes, ou qu’elle soit tournée vers les autres, lorsque nous cherchons à impressionner par du spectaculaire.
Nous laissant être, entrer en contact et en échange avec ce qui est là : que cela nous séduise, nous repousse, nous effraie ou nous indiffère, lui donner voix.
Du point de vue contemplatif, la question n’est pas de produire une « belle » œuvre mais d’expérimenter le plus directement et exprimer au plus juste les processus de pensée et les phénomènes du monde que nous traversons. Pour reprendre les termes de Pina Bausch, l’attention ne se porte pas sur « la façon dont les gens bougent mais sur ce qui les meut ».
La pratique des arts contemplatifs en ateliers donne l’opportunité de travailler en collectifs, de sortir de l’isolement parfois pesant de la création solitaire, de faire l’expérience de se découvrir les uns devant les autres. C’est aussi la possibilité de montrer ses productions et d’échanger sur elles, de créer un espace où puisse naître et se développer une culture particulière.
Ce partage communautaire de l’expérience artistique peut se poursuivre hors des ateliers, par exemple dans la ville, dans des lieux culturels, comme dans des espaces urbains anonymes ou dans des sites naturels.

ATELIERS ET GROUPES DE RECHERCHE

« Sans voir les choses telles quelles sont, il est difficile de créer une oeuvre d’art. Nos perceptions sont obscurcies, notre esprit n’est pas frais et créer devient un processus tourmenté  basé sur un concept. »
Sakyong Mipham Rinpoche

Le groupe de Paris propose de travailler ces différents axes créatifs dans diverses disciplines, sous formes d’ateliers, de week-ends, de stages, de conférences, etc.
Ce travail est ouvert à tous, aux enfants comme aux jeunes et aux adultes, aux personnes qui pratiquent ou ne pratiquent pas la méditation, aux personnes qui ne se considèrent pas comme des artistes, comme aux artistes qui désirent proposer et co-explorer avec d’autres de nouvelles perspectives expérimentales.

Premiere_pensee

L’équipe:

Lou Goineau est une pratiquante de la voie Shambhala depuis 1989, coordinatrice des Arts Shambhala au Centre Shambhala de Paris. Ecrivaine de « prose poétique », intéressée par la poésie sonore et l’écriture expérimentale, elle pratique l’écriture contemplative telle que l’a formalisée Natalie Goldberg.

Florence Derail est membre de la communauté Shambhala depuis 1997. Etudiante du Sakyong Mipham Rinpoche, comédienne, elle pratique l’écriture et Mudra conscience de l’espace. Elle enseigne le hatha yoga traditionnel.

Anne Boiteux a rejoint Shambhala en 1987. Photographe professionnelle au cours des années 80, puis productrice TV et enfin directrice de rédactions presse, elle pratique aujourd’hui la photographie contemplative (Miksang) comme principale discipline artistique.

Bénédicte Provost anime les ateliers d’arrangement floral appelé Kado ou Voie des fleurs qui est une pratique artistique et contemplative de l’Ikébana.

enzo

Certaines disciplines ont été plus particulièrement explorées aux Etats-Unis dans les années 1970, par exemple :

Dans le passé, des artistes américains tels que Allen Ginsberg, AnneWaldman, Meredith Monk, John Cage, Jerry Granelli, etc. se sont situés, au sein de leurs propres disciplines, dans cette orientation artistique, et ont enseigné à l’Institut Naropa, dans le Colorado, université consacrée aux enseignements contemplatifs.

Sont également proposées des pratiques artistiques issues des traditions japonaises Zen, telles que :
•    l’arrangement floral Kado ou Voie des fleurs, pratique artistique et contemplative de l’Ikébana est proposé en week-end et d’ateliers de pratique en soirée.
•    le tir à l’arc contemplatif (Kyudo) : visant non pas la cible mais l’oubli de soi dans la présence au corps…

*

Si vous souhaitez recevoir des informations sur les activités et enrichir notre programmation, merci de nous écrire

ou contactez-nous par téléphone en appelant Lou Goineau au 06 11 12 35 97